AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eonni j'ai faim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

inscription : 13/01/2016
Messages : 436
Age : 23
avatar
MessageSujet: Eonni j'ai faim   Lun 29 Fév - 1:30







Eonni j'ai faim




Après beaucoup de péripéties, dont des photoshoots, des interviews et surtout des je visite donc je rentre tard et reste très casanier au final, je sors enfin un peu avant l'heure du repas pour finir de rencontré les personne que je n'ai pas rencontré encore. En général, on se croisaient plus qu'autre chose. Je crois que j'ai déjà vu Marya, enfin, je pense que c'est elle vu qu'elle a quand même un prénom à consonance autre qu'Asiatique et que la jeune femme que j'ai aperçue n'était pas asiatique.Bref, toujours est il qu'il est temps que je montre que je suis là et bien là. Je n'ai pas pris cette location pour rester dans ma chambre.

Je vais donc à la cuisine et sors la viande que j'ai acheter hier, je vais essayer de cuisiner pour tout le monde mais j'ai franchement peur du résultat finale. Commençons par se laver les mains et mettre un tablier. Je ne veux pas abîmé mon haut et mon pantalon avec du sang de bœuf. Je met ensuite ma tablette en mode écran et tape recettes de bœuf. J'ai envie de faire des hamburger maison, mais comme je ne sais pas s'il y a les ustensiles dont j'ai besoin, je vais me contenté de coupé des tranches pour faire des sorte de palerons. Enfin... J’essaie mais franchement, c'est une catastrophe sans compter l'à côté. J'ai mis du riz à cuire mais ça commence à sentir le cramé déjà... Enfin, ça fait une demie heure que je suis devant mon morceau de bœuf faut dire. Avant que j'ai le temps de réfléchir, le fond a cramé, je me suis brûlé avec la poêle et ça pue dans toute la maison.


  • « Rhhhaaaa oenni j'ai faim, aide moi ! »



Quand j'ai dit ça, je ne me doutais un seul instant qu'il y avait quelqu'un derrière moi et encore moins Marya, qui, la pauvre, ne m'avais jamais vraiment vu et du coup, ça donne l'impression que je l'appelle déjà grande sœur.


« Oh, bonjour, pardon... Je ne savais pas que tu étais là. Chin-Hae, enchanté ! »


Maintenant que j'ai commencer à être familier, autant le rester, c'est trop tard. C'est une entrée en matière étrange mais après tout, on vie ensemble, autant qu'on s'habitue l'un à l'autre avec nos caractères au naturel.

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
MessageSujet: Re: Eonni j'ai faim   Lun 29 Fév - 15:56

Mon réveil était une pure scène d’apocalypse. Le cadre qui était suspendu au-dessus de mon lit m’était tombé dessus et j’avais crié, tellement fort que j’avais du réveiller mes colocataires. J’eus un puissant haut le cœur et toute la matinée, cette douleur au ventre dû au stress m’avait fait souffrir. A la bibliothèque, j’y avais passé très peu de temps parce que j’avais un shooting juste après. Je faisais dix centimètres de moins que la taille requise pour être mannequin, mais il fallait croire que mes origines attiraient les photographes. Parce que j’avais une petite popularité dans le milieu de mannequinat, et on me reconnaissait facilement par ma chevelure rousse ainsi qu’avec mon petit mètre soixante. Ce n’était pas avantageux, mais avec des talons, j’avais une taille suffisante pour défiler. Puis, je pratiquais un peu de danse aussi, ce qui me permettait d’entretenir encore mon corps. Donc oui, le shooting d’aujourd’hui était pour une collection Printanière. C’était loin d’être ma saison favorite mais bon, c’était par plaisir que j’exerçais cette passion. Ma saison favorite est l’Automne, parce que les couleurs de cette saison mettaient toujours en valeur ma chevelure de feu. A la fin du shooting qui m’avait occupé toute l’après-midi, j’étais dans ma loge afin de remettre mes vêtements. Je prends ensuite ma voiture pour regagner le quartier Kimchi et ainsi rentrer chez moi pour manger et me reposer. Arrivée, je pars dans ma chambre pour me changer et enfiler un short noir de sport avec un débardeur blanc. J’attache mes cheveux roux en un espèce de chignon et je descends dans la cuisine, où je t’entendais parler fort. Enfin, c’était une voix que je ne connaissais pas. Un intrus ? Je descends lentement les escaliers et je te découvre, le nouveau coloc ? Je ne sais pas. Je m’approche de toi et je ris légèrement en te voyant galérer avec la cuisine, mais l’odeur de cramer, avec la mauvaise odeur me fit éternuer. Je fais de l’air avec ma main et je t’écoute parler, te saluant d’un geste de main. Marya, enchantée ! Tu es le nouveau coloc, qui veut déjà faire exploser la maison ? Dis-je en riant. Les présentations continueront plus tard, je viens ouvrir les fenêtres ainsi d’aérer et je viens sortir ton riz cramé ainsi que le bœuf. Je fis une moue et dis : Ne m’en veux pas, mais.. Il faut le jeter, c’est tout cramé… Je pince mes lèvres et je viens jeter le contenu tout cramé, et... Raté. Ne m’en veux pas s’il te plaît. Je coupe la plaque de cuisson et vaporise une brume parfumée au monoï afin de débarrasser la maison de cette foutue odeur. Tu voulais faire quoi ? Je suis Américaine et Russe alors ne me demande pas de la cuisine Asiatique ! Dis-je en riant pour plaisanter un peu mais c’était vrai, j’étais nulle en cuisine Asiatique.
Revenir en haut Aller en bas

inscription : 13/01/2016
Messages : 436
Age : 23
avatar
MessageSujet: Re: Eonni j'ai faim   Lun 29 Fév - 23:18







Eonni j'ai faim




  • « Enchanté ! Je suis le nouveau colocataire qui voulais faire une surprise en cuisinant pour tout le monde, mais, qui est pire qu'une catastrophe en cuisine surtout... »



Autant le dire de suite et puis, au moins, elle sera la preuve que je cuisine très mal. Je ne sais faire que les pâtisseries et encore c'est parce que je n'ai qu'à suivre à la lettre les recettes. Je pense d’ailleurs que je ferais un gâteau au thé vert. Oui, je vais faire ça avec un coulis de chocolat ! Au moins j'aurais fait quelque chose de mes mains. Bon, j'avoue, je ne sais faire que ça mais c'est déjà bien et au moins je réussit bien quelque chose. Comme quoi je ne suis pas si désespéré.

J'observe alors un peu plus Marya, de un parce qu'elle est belle. Et de deux parce qu'elle me dit quelque chose, je ne sais pas où je l'ai vue, mais je l'ai vue en tout cas... Oh ! Ça y est, je sais exactement où j'ai vu la ravissante demoiselle que j'ai devant moi.


  • « Ah mais attends... Maintenant que je te vois de prêt, je te reconnait ! On doit faire un shoot ensemble dans deux semaines !»



Elle jette alors toute la nourriture que j'ai faite en s'excusant et en me disant de ne pas lui en vouloir. Moi je suis franchement dépasser et je n'arrive même pas à suivre tout ce qu'elle fait en même temps. Je me réveille un peu quand elle met d parfum et commence à laver les ustensiles et casserole en faisant bien attention à ne pas me couper avec le couteau qui est plus que bien aiguisé pour le coup. Mais j'ai toujours entendu que c'est comme ça que c'est le moins dangereux.


  • « Je ne t'en veux pas, je m'en veux à moi d'avoir gâcher toute cette nourriture. »



Bon, tant pis, je ne veux pas que Marya s'en veuille alors qu'elle n'y est absolument pour rien la pauvre. Au contraire c'est ma sauveuse à cet instant et je suis soulager au maximum qu'elle soit près de moi. Et puis je suis content ça va permettre qu'on fasse connaissance avant le shooting et c'est toujours mieux quand les modèles s'entendent, ça donne de meilleures photographies plus vite.

Bon même si j'ai honte, je vais devoir lui avouer à quel point je suis mauvais en cuisine. Même si elle en a déjà vu un gros aperçu, elle n'est pas au bout de ses surprises avec moi.Je vais me lancer maintenant, c'est dur à avouer mais je n'y peux rien au fond. Heureusement je n'ai pas gâché tant de viande que ça, il en reste largement pour tout le monde. Peut-être qu'elle sait où sont les machines de cuisine elle.


  • « En fait, à la base, je voulais faire des Hamburgers maison. Mais je ne sais pas comment haché la viande alors je me suis dite que j'allais juste la coupé, la faire cuire et faire du riz pour manger avec mais j'ai tout raté. »




Je lui sourit et remarque une petite bosse sur sa tête? C'est donc elle qui a fait du boucan ce matin. La pauvre, elle a dut se faire mal. J'espère que ça va mieux et qu'elle n'a pas trop mal au crane. En attendant, je prend de quoi faire le gâteau et la recette que j'ai appris à réussir après pas moins de dix cours de cuisine intensifs. C'est vraiment pas mon truc de faire à manger. Moi, j’achète pour que les autres cuisinent ou je commande, c'est bien aussi.

Me voilà donc parti dans le gâteau et je laisse Marya faire le repas, je l'aiderais à peler mes doigts... Eux les patates, pour les frites si elle veut, parce que avec les hamburger, c'est frites. J'ai même pris les petits pains exprès, je les lui montre rapidement avec les fromages, le bacon, les oignons ; que je couperais pour ne pas la faire pleuré, si j'y arrive. Il y a aussi de la salade et des sauces que j'ai acheter aussi hier. J'ai prévu tout ce qu'il faut je pense, sauf les cornichons parce que j'en avais déjà pris pas mal vu que je grignote souvent avec.


  • « J'ai pris tout ce qu'il faut, mais je ne sais faire qu'un gâteau, tu verra, il faut étrange parce qu'il est vert, mais il est délicieux. Au fait, ça va ? Ce matin c'est bien toi qui a eu un petit accident dans ta chambre ? J'ai entendu beaucoup de bruit en revenant de mon footing. »



Oui, je me demande, si elle avait eu une trace, j'ai tout ce qu'il faut pour aider à faire partir très rapidement bosses et bleus, c'est l'avantage d'être mannequin, j'ai même des crèmes et du maquillage que j'ai eu en cadeau. J'en fait profiter en général les gens autour de moi, mais pour les bleus et bosses, c'est juste un remède de grand mère de famille. Très efficace, il faut dire que j'étais un enfant casse cou et que pour ne pas faire penser qu'on me battait, ma maman a chercher par tous les moyens à me soigné rapidement et à faire partir tout ce qui n'était pas une plaie.

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
MessageSujet: Re: Eonni j'ai faim   Mer 2 Mar - 21:45

J’étais assez surprise de te croiser ici, j’étais au courant de l’arrivée d’un nouveau colocataire mais j’ignorais clairement que j’allais te croiser maintenant. Et je ne savais pas depuis quand étant donné que j’étais rarement là, tantôt j’étais en soirée, ou en train de bosser avec un créateur. J’aimais bien être très occupée, ça me donnait un peu côté famous dans le style « Non, désolée, je suis occupée. » Comme un agenda surchargé, et j’aimais plutôt bien être demandée. Je ris doucement à tes paroles et remarque le désastre, le carnage que tu venais de faire dans la cuisine, d’un côté je trouvais ça amusant mais l’odeur me faisait presque étouffer. J’acquisse tes paroles d’un geste de tête et je fus légèrement mal à l’aise en te sentant m’observer ainsi, qu’avais-je d’étrange ? A part mes origines et mes cheveux roux ? Je détourne le regard, visiblement gênée. Cependant tes paroles me firent sortir de cet état passager de gêne et je souris doucement, abordant après un sourire un peu plus grand. Oui c’est vrai ! Je ne note jamais le nom de mes partenaires, mais ça me fait plaisir de le savoir désormais ! J’espérais que ma franchise ne te blesserait pas parce que je me fichais toujours de l’identité de mes partenaires, tant qu’on s’entendait bien, c’était le principal. Et que surtout les photos soient bonnes ! Parce que personnellement, j’étais toujours à l’aise devant l’objectif et sans me venter, les photos étaient toujours bien. Les photographes arrivaient toujours à me mettre en valeur et c’était très agréable. En m’excusant le plus sincèrement possible, je viens jeter la nourriture et nettoyer la vaisselle, enfin les casseroles et ustensiles que tu avais utilisé. Avant ceci j’avais parfumé la pièce parce que l’odeur était terrible. Tes paroles me rassurent, tournant mon visage vers toi afin de t’adresser un sourire chaleureux. Alors tant mieux ! Je finis de nettoyer le fond de la casserole avec l’éponge, retirant ce cramé que tu avais causé. A vrai dire, j’étais douée pour faire des hamburgers, vu d’où je venais, c’était carrément logique ! Je termine la vaisselle et sèche mes mains à l’aide d’une serviette, me tournant vers toi en claquant mon pouce et mon majeur ensemble, un sourire aux lèvres. Je suis la pro des hamburgers ! Tu ne pouvais pas mieux tomber ! Etonnant vu que je venais de Phoenix, mais bon, on ne savait jamais puis tu ne me connaissais pas. Je me dirige alors vers le congélateur pour sortir des steaks de bœuf et je sors des placards des pains, ainsi que quelques assortiments pour faire des hamburgers complets en plus du bacon, fromages et oignons que tu avais sorti. Je ne peux m’empêcher de rire à ta remarque et je me retourne en affichant une moue, pinçant mes lèvres ensembles. Effectivement, c’est moi… Un cadre m’est tombé sur la tête alors que je dormais, j’ai cru mourir. Un gâteau au thé vert ? Ça me paraît étrange mais je te laisse faire mais essaie de ne pas foutre le feu à la cuisine ! Dis-je en prenant un air inquiet, alors que je me rapproche de toi pour te montrer la bosse sur mon crâne, on aurait dit une corne. J’étais une licorne désormais et dieu que ça me faisait mal ! Après t’avoir montré ma blessure de guerre, je prends une casserole et la mets sur le feu, glissant dedans plusieurs steaks hachés afin de les cuire. Et sinon, tu fais quoi de ta vie ? Tu as quel âge ? Tu viens d’où ? Tu aimes quoi ? Oui, plusieurs questions sortaient de ma bouche, peut-être trop de questions mais je ne te connaissais pas alors il fallait bien qu’on apprenne à se connaître ! Tu es là depuis quand d’ailleurs ?
Revenir en haut Aller en bas

inscription : 13/01/2016
Messages : 436
Age : 23
avatar
MessageSujet: Re: Eonni j'ai faim   Ven 4 Mar - 1:00







Eonni j'ai faim




  • « J'avais mal lavé la vaisselle ?! »



Oui, ça me fait bizarre qu'on relave quelque chose derrière moi. Il faut dire que quand je fais quelqu'un chose, j'y prend grand soin et même si je suis une catastrophe pour cuisiner, je sais faire la vaisselle et c'est hyper rare que je laisse de la saleté, je me souviens même pas la dernière fois où ça m'est arrivé. Après, je veux bien croire que je ne suis pas infaillible, c'est le cas même si je ne le dirait pas à haute vois, mais quand même, de là à relaver tout ce que j'ai lavé, je serait presque vexer.

Marya me dit alors qu'elle est une pro des hamburgers et ça me ravis, je suis vraiment content, parce que vu ses origines en plus, je suis certain qu'il vont être succulents et qu'on va tous se régaler !


  • « Alors tant mieux, je suis content, j'adore les hamburger maison ! »



Après ça, la demoiselle va sortir de la viande du congélateur et des petits pains industriels. Je suis surpris, bon ok, je comprends que mettre le bœuf en steak haché, sans machine, c'est compliquer. Mais pourquoi sortir des trucs pleins de conservateurs et produits chimiques quand on a des pains du boulanger, encore un peu chauds et surtout qui sentent si bon. Il faut que je lui demande, pendant que je commence mon gâteau !



  • « Oh, j'avais pris des petits pains chez le boulanger, je pensais que ce serait meilleur que des pains en sachets industriels... Après on peut mettre le tout sur la table et chacun se sert. On se servira du bœuf que j'ai pris pour autre chose ! »



Bref, on parle alors du bruit de ce matin et j'attends qu'elle a eu un petit accident de cadre, je pourrais lui fixé si elle veut, je suis bien meilleur bricoleur que cuisinier. Mais avant ça, je vais lui chercher mon remède de grand mère et lui tend en expliquant bien comment il faut l'appliquer. Je lui aurait bien fait moi-même mais je ne sais pas trop les coutumes qu'elle a et puis, je me méfie toujours un peu, je veux pas qu'on me traite de pervers, même si j'en suis un peu, un; ni qu'on cris au viol d'ailleurs. Quoi que je me dit que vu son langage, je ne pense pas qu'elle criera au viol si je lui applique une sorte de crème. Je n'aurais pas tenter un gâteau sans le maîtrisé parfaitement mais ça, elle ne peux pas le deviné vu que je me suis lancer dans le repas sans savoir cuisiné.



  • « Attends, j'ai un remède de grand mère qui fait des miracles... Oui, je sais le faire parfaitement lui ! »



Je souris alors à la jeune femme et m'arrête dans ma préparation pour la regarder faire, assez impressionné, je dois l'avouer et allumer le four pour le préchauffer. Après ça, je reprends ma préparation en écoutant tout un tas de questions que j'écoute afin d'y répondre sans en oublier la moitié, parce que oui, il y en a pas mal et non, c'est faux, un homme peut faire deux choses en même temps... Ah ben non, j'ai arrêter de préparé le gâteau pour écouter en fait. Bon ça va !Je sais en tout cas répondre en faisant le gâteau, c'est déjà pas mal.


  • « Je suis mannequin professionnel et égérie de la marque Calvin Klein, j'ai pour projet de devenir acteur plus tard, quand je serais plus vieux. Pour l'instant, je suis tout juste majeur, j'ai vingt et un an. Je viens de Gangnam à Seoul. J'aime la musique, la photo, la danse, lire, les cadeaux, manger... Bref, on peut aller loin comme ça. Mais dans l'ensemble j'aime à peu près tout ce qui est artistique, pour moi l'art c'est une façon d'être soit sans qu'on puisse nous juger mal. Ou plutôt sans qu'on nous juge vraiment. Genre, une peinture, tu juge la peinture, rarement le peintre... Ah oui, j'aime parler et débattre. Sinon, je te retourne tes questions ! Tu n'est pas obliger de me dire ton âge si ça te gêne. »



Et voilà, le moulin à paroles et lancé. C'est pas ma faute, il ne faut pas me demander des choses comme ça, il y a trop à dire et j'ai bientôt fini la pâte de mon gâteau et du coup, j'arriverais pas à me taire. A moins que je vois que je la soul et dans ce cas, je me tairais simplement. Oh tiens ! En voilà une bonne question, depuis combien de temps je suis là. Je ne sais pas exactement, j'ai beaucoup travaillé et je suis très peu rentré au final, j'ai plus enchaîné les hôtels et les sommeils entre deux trajets que je ne suis rester ici. En y réfléchissant, je crois que ça fait deux semaines, peut être un peu plus, qui sait ?


  • « Ça fait environ deux semaines que je suis arrivé mais au final je ne sais même pas si je suis rester vingt quatre heures dans la maison, quoi que peut-être, si mais pas beaucoup plus je pense. Et toi, ça fait combien de temps ? Plus longtemps que moi de toute évidence ! »



Une fois de plus, j'offre un adorable sourire à mon vis à vis et attends ses réponses en mettant le gâteau au four, je ferais le coulis de chocolat plus tard, pour l'instant, je vais l'aider en coupant les oignons. Oui, ça va me prendre trois plombes, mais je ne suis pas maquillé, donc si je pleure ça fera moins de dégât et puis, je ne suis pas du genre à avoir honte de pleuré, encore moins quand c'est à cause d'un oignon.

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Eonni j'ai faim   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eonni j'ai faim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RETRO: REPORTAGE Haïti les émeutes de la faim 2008
» la faim plus fort que l'amour
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» Ils sont gros, ils sont forts et ils ont faim.
» [Tyrannia] La faim justifie les moyens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
eat your kimchi :: Corbeille :: Fin du contrat de bail-
Sauter vers: